RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

jeudi 1 novembre 2012

Communiqué de Michel Becker du 26 septembre 2011


 
" Lettre aux participants le 26-09-2011 "
 
http://www.chouettedor.com/lettre-aux-participants-26-09-2011.htm


" Le 26 septembre 2011


A mes amis « chouetteurs » et à tous ceux qui sont concernés par la Chouette d’Or.


J’aimerais beaucoup que tous les participants au jeu comprennent la réalité de la situation et cessent, pour nombre d’entre eux, de délirer sur mon ego ou sur d’obscures raisons qui feraient que je souhaite ceci ou cela. Avant de vous emballer dans une direction ou une autre, dites-vous bien que je détiens toutes les preuves de ce que j’avance et la copie de tous les documents que je mentionne. Dites vous bien aussi que, lorsqu’on est artiste, la première chose que l’on apprend c’est qu’il y a toujours une quantité égale de gens pour vous dire que vous êtes « génial » que pour vous dire que vous êtes « nul ». Alors pour ceux qui l’ont évoquée, je me fous de mon image et de ce que l’on peut en dire. J’essaie simplement d’être honnête et de contrer les faiseurs de « salades ».


J’ai fait mon possible, des dizaines de messages, de coups de fil et même un médiateur, pour convaincre les héritiers de Régis Hauser soit de poursuivre le jeu en me confiant les solutions, soit de le stopper en expliquant qu’il ne leur était plus possible de le gérer, mais en insistant toujours sur la nécessité d’informer les « chouetteurs ». Puis lorsque j’ai compris que plusieurs personnes avaient pris connaissance des solutions ou d’une partie de celles-ci, j’ai réalisé que plus rien ne permettait de garantir le déroulement normal du jeu et pris la décision de m’en retirer. Après deux années, vous admettrez que j’ai été patient, durant lesquelles on m’a expliqué que Madame Hauser n’était pas prête à discuter de tout cela, j’ai compris que je ne pouvais qu’agir seul.


Je vais aussi vous dire pourquoi je l’ai fait le 9 septembre. Il ne le sait pas, mais celui qui m’a téléphoné peu avant pour me demander de doter la mini chasse m’a donné un véritable électrochoc. J’ai répondu que j’allais réfléchir et puis, en réfléchissant effectivement, je me suis revu en 2003 et ensuite. Je ne crois pas avoir jamais refusé, lorsqu’on me l’a demandé, d’offrir un tableau ou une mini chouette, mais là non ! Je me suis dit que j’allais contribuer à entretenir l’illusion de la continuité du jeu et j’ai en quelque sorte « craqué », si l’on veut, en décidant d’agir aussitôt. S’il en est à qui j’ai gâché la fête, je le regrette, mais il est vrai qu’ensuite je me suis senti soulagé, un peu comme si j’étais passé aux aveux après avoir commis quelque méfait.
ADVERTISEMENT



Qu’on le veuille ou non, il n’existe plus personne de vivant, sauf à ce que certains mentent encore, qui ait vu, je dis bien vu, la contremarque enterrée et puisse affirmer qu’elle est toujours à sa place. Et comme Régis Hauser a expliqué être allé la déterrer pour changer son emballage à une période où il savait, et lui seul, qu’il serait dans l’impossibilité d’honorer ses engagements vis-à-vis d’un éventuel inventeur, il n’existe aucune preuve qu’il n’ait pas, par panique, enlevé la contremarque ou même déplacé un tant soit peu celle-ci. Je m’empresse de dire que cela me paraît peu probable, mais malgré tout nul ne peut le confirmer. Je passe sur les propos de « Phil d’Euck » qui manquent singulièrement d’objectivité et de clarté et se résument à « du moment que Max l’a dit c’est que c’est vrai ».


Ceci ne peut me convenir et ne devrait pas non plus convenir aux participants. Régis Hauser n’a cessé d’agir à sa guise depuis le début du jeu et de mentir sur la réalité. Alors en réponse à tous ceux qui m’ont écrit personnellement, à ceux qui s’adressent à moi sur les forums et enfin à ceux qui me haïssent pour oser casser leur jouet, je dis ceci : vous voulez savoir la vérité sur l’état actuel du jeu, la voici.


1/ Au départ, Régis Hauser et son associé Paul Duflos des éditions Manya, organisateurs du jeu, ont remis à Maître Llouquet, Huissier de justice à Paris, le règlement, les deux clefs du coffre où se trouvait la chouette d’or, et les solutions sous enveloppe scellée. Ceci a fait l’objet de plusieurs constats dans lesquels Maître Llouquet se dit officiellement chargé de remettre la chouette au gagnant, garant de la sécurité des solutions et, ce n’est pas anodin, en charge des deux clefs du coffre où se trouve le trésor.


2/ Régis Hauser a repris en date du 2 juin 1994, à la faillite de Manya où il était associé, tous les droits relatifs au jeu en créant les éditions Max Valentin (dont je ne suis même pas sûr de l’existence légale). Il a ensuite repris en tant que co-éditeur, c’est ce qu’il m’avait dit en tous cas, les droits minitel avec les éditions Bonnier-Dorra, également détentrices de Softel, et spécialisées dans les éditions et le minitel payant sado-maso. Vous parliez de mon image ?


3/ Le 22 juin 1994 il a fait signer, aux responsables des éditions Bonnier-Dorra, une convention bipartite, eux et lui, convenant qu’il, lui seul donc, confiait la chouette d’or à la garde de ces mêmes éditeurs et que ceux-ci devaient s’engager à la remettre soit à l’inventeur s’il y avait lieu, soit à … Régis Hauser ou ses ayants-droit. En clair, il ne m’a pas averti de la sortie de la chouette, il a dessaisi l’huissier Maître Llouquet de la garde l’oiseau et a repris les clefs du coffre. Il espérait ainsi, tout en faisant payer les frais d’un coffre à Bonnier-Dorra, reprendre seul la main sur le jeu et pouvoir agir à sa guise. Et c’est effectivement ce qu’il a fait jusqu’à ce qu’il se fâche avec ses nouveaux partenaires. Vous commencerez peut-être à comprendre pourquoi nos rapports ont un peu évolué courant 2003 et se sont évidemment tendus. Voulant m’assurer de la situation de la chouette, exhibée sans que j’en sois averti dans une émission télévisée, je sentais qu’il ne me disait pas la vérité, me renvoyant toujours vers l’huissier qui, comme c’est le cas pour vous aujourd’hui, ne m’a jamais répondu. Et pour cause… Elle n’avait déjà plus rien depuis longtemps. Ensuite les clefs du coffre sont allées à ceux qu’il avait convaincu de payer. Les derniers en date ont été évidemment les éditions du Trésor.


4/ C’est dès qu’il a su que les éditions du Trésor étaient en faillite, et je reste convaincu qu’il l’a su très tôt, qu’il a aussi dessaisi l’huissier, devenu Maître Manceau, des solutions du jeu. J’espère que vous m’avez bien lu : j’ai de nouveau écrit DESSAISI. Ceci implique qu’à ce jour il n’existe aucun huissier ou aucune entité quelle qu’elle soit, qui soit chargée de quoi que ce soit dans l’organisation du jeu. Personne !
Alors si vous voulez bien vous souvenir qu’en plus de tout cela Max a dissimulé à tout le monde le fait que la chouette avait été saisie, que cela m’a imposé d’être partie à un procès qui n’aurait jamais du me concerner et que, comme d’habitude, cela s’est fait à mes frais, vous comprendrez peut-être, je dis bien peut-être, que je puisse avoir une autre vision que la vôtre du personnage. Lorsque je disais qu’il aurait bien aimé posséder la chouette, c’est évidemment à tout cela que je faisais allusion.


5/ Sur son organisation, il est à noter que lorsqu’il m’écrivait qu’il n’y avait plus rien à gérer dans le jeu, ce que je déplore, c’est tout simplement parce que le minitel avait laissé la place au web et qu’il ne lui était plus possible de monnayer son temps. Pour ce qui est des IS, je le sais puisque j’en ai illustré quelques unes et participé à certaines négociations avec les télévisions et les magazines, il ne les a produites qu’à la demande des medias qui en faisaient une condition pour parler de l’opération. Jamais aucune IS n’a été faite pour aider les « chouetteurs », elles constituaient simplement une monnaie d’échange. Je lui ai plusieurs fois demandé de fournir de nouvelles IS pour désenliser le jeu mais il a toujours refusé. Je rigole aujourd’hui lorsque je lis que le « Maître » ne voulait avantager personne.


6/ Le Tribunal de Nanterre n’avait pas à juger de qui devait reprendre la chouette. Il a sollicité Maître Manceau en tant que successeur de Maître Llouquet et en regard des constats initiaux qui figuraient dans les pièces du dossier. Le seul problème c’est que Maître Manceau a refusé de prendre la chouette en arguant du fait qu’elle n’était nullement mandatée pour ce faire et qu’elle n’avait pas autorité dans l’organisation du jeu. C’est donc à moi, propriétaire légitime, que le commissaire priseur l’a finalement restituée. Elle se trouvait dans le coffre de ma voiture lorsque j’ai rencontré à Rueil le représentant des héritiers.


Alors maintenant, on fait quoi ?


Je me permets de vous rappeler que nous parlons de ce qui était censé être une chasse au trésor ORGANISEE. Certains me reprochent de retirer la dotation ? La dotation de quoi ? De quel jeu ? Il n’existe plus aucun des organisateurs, plus aucun contrat valide. Aucune des clauses contractuelles que j’avais acceptées pour financer l’opération n’a jamais été respectée. Régis Hauser n’a jamais pris la moindre disposition pour pérenniser le jeu pas plus qu’il n’a placé le moindre dispositif sur le lieu de l’enfouissement. RIEN ! Je pense d’ailleurs que rien n’oblige non plus les héritiers à se positionner comme organisateurs et ils restent simplement aujourd’hui propriétaires des solutions. Ils peuvent décider de les publier ou non.


Ces solutions ont été vues par quelques-uns, d’autres connaissent la « super solution »… S’il est vrai que je reprochais son intéressement à Max, du moins cela constituait t’il la garantie de son silence. Comment voulez vous garantir quoi que ce soit aujourd’hui ?


Maintenant, que certains considèrent que les énigmes sont géniales et que la quête doit continuer, je peux le comprendre. Il ne me viendrait même pas à l’esprit d’en juger ou de les critiquer sur ce point. Mais je vous redis formellement et clairement que ce sera sans moi et sans la chouette. Sur le point de divulguer les solutions ou non, ceux qui les détiennent ont le devoir de décider. De leur attitude, comme de celle des participants, dépendra aussi la mienne quant-à la contremarque. Car je vous rappelle qu’elle n’est là que de ma seule volonté et qu’elle est aussi ma propriété. Mais ceci est un autre débat.


Je vous livre un propos précis et clair. Il choque les uns, provoque des pulsions assassines à qui voudrait me voir traîné en justice, mais je constate que nombre d’entre vous commencent à réaliser que le jeu a cessé d’être depuis longtemps et s’est petit à petit transformé en pantalonnade. Ce qui, vraiment, m’attriste profondément, c’est le désenchantement qui est en train de s’opérer. Je pense aux nombreux messages que j’ai reçus et auxquels je ne pouvais répondre car je ne pratique pas la langue de bois, le « Madit », un langage que vous connaissez bien. Je pense à l’immense déception provoquée par l’inconscience d’un homme qui n’avait jamais imaginé devoir disparaître avant la fin du jeu. Vous êtes grands, vous devriez pourtant savoir qu’il y a souvent des pirates dans les histoires de trésor. Barberousse ?
Il avait un charisme certain et je sais que, trop dépités, beaucoup préféreront me tenir, moi, pour responsable. Vous ne pourrez pourtant jamais me reprocher de vous avoir menti, ce n’est déjà pas si mal.
Bien amicalement à vous tous.


Michel BECKER "





Image





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Smileys à copier-coller :

😭 😢 😂 😜 😆 😄 😊 😉 😥 😘 👯 ⛄️ 😇 😋 😈 🎯

☻ ♥ ❤️ 💘 👌 ➽ ♫☟😎 🎥 🎂 🌛 👏 🐢 🎼 🎤 😻 🙌 🙊 🏃💋

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.