RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

dimanche 31 janvier 2016

A propos de ce dans quoi on a mis le pied.


Cernunnos, dieu gaulois

Il avait un talent certain, Max, pour nous plonger dans ses histoires de trésors...
La solution paraît tellement accessible, dans le livre de la chouette, que dès les premières bribes de décryptage, on se sent en phase avec l'auteur, prêt à en découdre avec toutes les énigmes. On s'y lance à corps perdu, bille-en-tête, on avance malgré les épreuves sans jamais savoir exactement si l'on est sur le "bon chemin", sur un chemin de traverse, sur "l'autoroute" des fausses-pistes...

 On avance parce qu'on est sur la bonne piste, et qu'on le sent, qu'on le sait, qu'on s'en réveille la nuit en sursaut, certain d'avoir mis le doigt sur un détail de toute première importance, sans pouvoir dire exactement si cela concernait les reliquats ou la 780...

On se met à parler un jargon d'initié, et on ne fait plus attention à ce qu'on dit, et l'on fait des regards en coin de l'incompréhension des œillades de connivence factice, car au fond, on sait que les autres ne savent pas combien notre piste est unique et spéciale, et qu'ils n'ont aucune foutue idée du temps qu'on a passé à la peaufiner, cette piste, ni de ce que ça nous a coûté, de ce que ça nous a coûté, de ce que ça nous a coûté.

La Spirale nous entraîne de plus en plus loin en nous, elle nous coupe de l'autre monde, le monde qui ne sait pas, qui ne sait rien, qui se croit sage mais a oublié de voir la lumière. On finit par les plaindre, ceux-là, qui ne cherchent pas la chouette, qui ne comprennent pas que rien d'autre ne compte que cela, que cela, trouver la solution, compter les pas séparant le chercheur de la cache, abaisser la pelle et la planter dans le sol meuble de l'endroit où elle repose.
Alors, on se déplace. On devient désagréable.
On se sent désabusé.

On est plus près que jamais, on a presque trouvé, on est sur la bonne longueur d'onde !
Mais le lien n'existe pas on se perd on se noie on suffoque mais on se réveille encore avec cette impression : dans la brume épaisse, au loin, il est là, il veille, il est le loup des anciennes forêts que l'on ne discerne jamais vraiment que quand il est piégé.

A Cernunnos, et à qui passe de faire le bien.

(Titre et texte du chercheur Egide)




Un texte d'une grande subtilité sur le ressentit d'un chercheur et qui méritait d'être cité, j'adore !

La répétition "de ce que ça nous a coûté" est une question de rythme et la manière du chercheur de mettre l'accent sur la difficulté que l'on ressent à exprimer le poids d'une telle obsession.







Image



vendredi 15 janvier 2016

Les synthèses du Figaro magazine

Voici les synthèses du Figaro magazine qui accompagnaient les énigmes correspondantes avec les bonnes dates de parution.

 Chaque numéro est accompagné dans ce billet soit d'un extrait de l'article ( celui du 21 juin 1997) soit de deux synthèses (celui du 21 juin 1997) soit enfin d'une seule synthèse d'énigme pour les autres numéros (chaque synthèse étant accompagnée de "scènes de chasse") :



Figaro magazine du samedi 21 juin 1997
Figaro magazine du samedi 21 juin 1997




Figaro magazine du vendredi 27 juin 1997






Figaro magazine du vendredi 27 juin 1997
Figaro magazine du vendredi 27 juin 1997








Figaro magazine du samedi 5 juillet 1997



Figaro magazine du samedi 5 juillet 1997





Figaro magazine du vendredi 11 juillet 1997

Figaro magazine du vendredi 11 juillet 1997



Figaro magazine du samedi 19 juillet 1997

Figaro magazine du samedi 19 juillet 1997




Figaro magazine du samedi 26 juillet 1997


Figaro magazine du samedi 26 juillet 1997
 
Figaro magazine du samedi 2 août 1997
 


Figaro magazine du samedi 2 août 1997



Figaro magazine du samedi 9 août 1997




Figaro magazine du samedi 9 août 1997




Figaro magazine du samedi 16 août 1997



Figaro magazine du samedi 16 août 1997


Figaro magazine du samedi 23 août 1997



Figaro magazine du samedi 23 août 1997



Figaro magazine du samedi 30 août 1997



Figaro magazine du samedi 30 août 1997



On trouve souvent des erreurs dans les dates de parutions des synthèses sur le net (en général), les couvertures des magazines avec les synthèses de cette époque ne sont jamais montrées toutes ensemble, ce qui n'arrange rien pour l'historique, un petit détail qui est maintenant rectifié !










Image

dimanche 3 janvier 2016

Les énigmes dans le Figaro Magazine

Le samedi 21 juin 1997 le Figaro Magazine commence à parler de la chouette d'or (puis à publier les énigmes avec des indices et une synthèse chaque semaine) :








Dans ce magazine on apprend aussi que la contremarque a été enterrée le à 3 h 30 mn du matin, extrait :


Introuvable depuis le 24 avril 1993 !
-Le 24 avril 1993 à 3h 30 du
matin, une chouette, de 50 cm d'envergure,
en or et argent dont les yeux sont sertis de cinq cents
diamants, à été ensevelie à 80 cm de
profondeur quelque part en France dans un lieu public.
Cette chouette vaut 1 million de francs et appartiendra à
celui qui la trouvera, affirme le règlement du jeu.


Dans ce numéro le Figaro Magazine ne publie pas de synthèse ou d'énigme contrairement à une idée reçue mais un dossier de 4 pages (de la page 50 à 54) et présente Max Valentin et Michel Becker...

C'est dans le numéro suivant du vendredi 27 juin qu'il publiera deux énigmes et une synthèse de Max Valentin (contrairement à ce qui est annoncé dans la photo de cet article : "chaque semaine : Une énigme, nos indices, notre synthèse") et commencera logiquement par l'énigme B ( page 118 et 119 ) et l'énigme 530 ( page suivante 120 et 121 ).







Image






samedi 2 janvier 2016

Dernière I.S dans PC TEAM en 1996


La dernière indication supplémentaire fut donnée dans le magazine P.C Team n°16 de septembre 1996, il y a donc presque 20 ans :




Dans le sommaire du magazine :











Page 25 du magazine :









Un petit montage pour avoir une idée de la page (lisible) :




L'I.S de P.C TEAM est décryptée avec le mot "ALMISEFORU" qui constitue la clé de cryptage tout comme l'I.S de l'Express  du 29 juillet 1993 qui donne A = L, M = I, S = E, F = O, R = U. La phrase décryptée est :

POUR TROUVER LA LIGNE DE MIRE, L’OUVERTURE EST LE BON GUIDON.















Image



vendredi 1 janvier 2016

Bonne année 2016





2016 est là, fini la promesse de la découverte de la contremarque en 2015 mais une nouvelle année commence avec plein d'espoir et de nouvelles trouvailles pour remplir notre besace !

Cette chasse au trésor se dirige tranquillement mais sûrement vers ses 23 ans,  pour beaucoup c'est trop pour les autres comme moi, c'est trop bon !

Quelle grande chasse et comme disait Max à propos de la valeur de la chouette dans la quatrième de couverture du premier livre :

"Mais chaque jour qui passe l'accroît encore..."

On l'aura compris, en 2016 elle vaut encore bien plus !







Et pour commencer cette année, deux anagrammes amusantes :



Rosse + Pied = DES POIRES (ça change des pommes ! ) 

Pire aveugle = VALEUR PIEGE (qui n'est pas 0.33 M et pour celle de la chouette, elle augmente encore cette année ! )



















Image