RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

mardi 2 août 2016

Les changements dans les sources du jeu depuis 1993

 En 23 ans, en étant la plus longue chasse au trésor organisée, le jeu de la chouette d'or a connu quelques changements :

Le tableau de Mendeleïev :





L'Union internationale de chimie a proposé un nom pour les éléments 113, 115, 117 et 118 du tableau de Mendeleïev récemment découverts.

Au mois de janvier 2016, 4 nouveaux éléments lourds faisaient leur entrée dans le tableau périodique de Mendeleïev. Ces nouveaux venus ont désormais un nom.

Les quatre éléments lourds qui sont venus compléter le tableau de Mendeleïev en janvier ont été baptisés en hommage à un scientifique et aux laboratoires qui les ont découverts.

Le tableau périodique, ou table de Mendeleïev, a changé de visage. La septième ligne où se trouvait traditionnellement quatre espaces vides a été complétée. Cette nouvelle version a été officiellement approuvée le 30 décembre 2015 par l'Union internationale de chimie pure et appliquée (UICPA).

 Leurs noms rappellent soit le lieu de leur découverte soit le nom des personnes qui y ont été associées.

Ainsi, l'élément 113 qui a été découvert dans l'accélérateur de particules de l'institut de recherche RIKEN au Japon s'appellera dorénavant le Nihonium (Nh), terme qui signifie "la Terre du Soleil levant" en japonais.

Le 115 sera le Moscovium (Mc) car il a été découvert à de l’Institut unifié de recherches nucléaires en Russie, à côté de Moscou.

L'élément 117 devient le Tennessine (Ts), pour rappeler le laboratoire d'Oak Ridge dans le Tennessee, point de départ de sa fabrication.

Enfin le 118, est devenu Oganesson (Og) en hommage à Yuri Oganessian, physicien russe pionnier dans la recherche des nouveaux éléments qualifiés de superlourds. Ces quatre noms ne sont pas encore définitifs : une consultation publique est ouverte par l'UICPA jusqu'à la fin de l'année 2016 avant l'officialisation.


La planète Pluton :


 La face cachée de Pluton, éclipsant le Soleil



En 2006, quand la sonde New Horizons a quitté la Terre, Pluton était la 9e planète du système solaire. Désormais déclassée, elle n'est plus qu'une planète naine...

Quand la sonde New Horizons est partie en 2006, Pluton était encore la neuvième planète du système solaire mais sept mois plus tard, l’assemblée générale de l’Union astronomique internationale votait son déclassement en planète naine, malgré l’opposition des Américains ( ce déclassement ne fait pas sourire outre-Atlantique car Pluton était la seule planète découverte par un Américain = Clyde Tombaugh, en 1930.)

 La raison : Pluton est bien, comme les planètes, en orbite autour du Soleil et d’une masse telle que sa forme est à peu près ronde, mais un argument rédhibitoire selon la majorité des astronomes est qu’elle n’a pas "nettoyé" son environnement des corps qui sont sur une orbite voisine. En effet sa force gravitationnelle n'est pas suffisante pour, soit attirer (et agglomérer) les corps autour d'elle, soit les repousser au loin.

Ainsi, Mars a une probabilité cinq fois plus grande que Pluton de dévier un petit corps qui passe à proximité. L'ex-planète est devenue la représentante d’une classe particulière de planètes naines, les "plutoïdes", à l’instar de l’objet transneptunien Eris, un peu plus massif qu’elle.



La Fibule de Préneste :






Contrairement à une idée reçue, la fibule de Préneste serait authentique, des analyses faites en 2011 avec un microscope électronique par Daniela Ferro et par Edilberto Formigli de l’université « La Sapienza » de Rome, ont, selon toute vraisemblance, démontré l'ancienneté de l'objet et de son inscription et mis en évidence une réparation effectuée dans l'Antiquité.

La fibule de Préneste a été exposée au Petit-Palais, à Paris, en 1977, peut-être que c’est à cette occasion que Max Valentin l’a vue, alors que le mémoire de Mme Guarducci n’avait pas encore été publié et que la fibule de Préneste n'avait pas encore sa soi-disant trompeuse légende...

Le doute vient de l'année  1979, le professeur Margherita Guarducci publia un mémoire démontrant sans plus guère de doute que la fameuse inscription était l’œuvre de Helbig lui-même.

Max le savait et a dit :


QUESTION No 38 DU 1995-08-09

TITRE: MERCI POUR VOTRE PATIENCE
COURAGE MAX CAR SOUVENT JE NE COMPREND P AS LES QUESTIONS!SAVIEZ VOUS QUE LA FIBU LE SERAIT UN FAUX DU XVIIIEME SIECLE? LA CHOUETTE M'EN FAIT BAVER MAIS J'AIME CA MERCI ENCORE A BIENTOT TITUS

MERCI. IL M'ARRIVE AUSSI DE NE PAS COMPRENDRE LES QUESTIONS !... FIBULE : C'EST CE QU'ON RACONTE. AMITIES -- MAX

QUESTION No 43 DU 1996-04-04

TITRE: FIBULE
LA TRADUCTION DE L'INSCRIPTION DE LA FI- BULE DONNE LIEU A DES TEXTES DONT L'OR- THOGRAPHE DIFFERE,SELON LES SOURCES.LE SAVIEZ-VOUS,LORS DE LA CONCEPTION DU JEU? AMITIES ET JOYEUES PAQUES A VOUS. HUGO

JE SAIS QUE TOUT CE QUI CONCERNE LA FIBULE EST SUJET A POLEMIQUE. JE NE LE SAVAIS PAS A L'EPOQUE OU J'AI CONCU LES ENIGMES, MAIS CELA N'A AUCUNE IMPOR- TANCE POUR LE JEU. AMITIES -- MAX



La carte du jeu :



La première carte à utiliser pour notre jeu est la 989 Michelin qui est de nos jours la 721, la première 721 date de 2003, la dernière édition de la 989 date elle, de 2002 (voir aussi => Différence entre la carte 989 et 721 Michelin )









Image


lundi 1 août 2016

Saint-Léon comme neuf !



Échafaudage devant la tour de la chapelle Saint-Léon
le 25 juin 2015 sur le Rocher de Dabo


Pas de hasard, dimanche 10 juillet 2016 après-midi, 33°C sur le parking du rocher :




C'est fin juin que Saint-Léon fut repeint, le 26 juin l'échafaudage était encore en place pour le coup de neuf de la statue de la chapelle Saint-Léon IX du rocher de Dabo :





 

La statue de Saint Léon recouverte d'un blanc immaculé attend de pied ferme les visiteurs cet été :




Détails des armoiries des Comtes de Dagsburg et celles de Saint Léon sculptées dans le grès :






Petit changement également cette année, un nouveau monnayeur binoculaire télescope galaxy :









Au passage des photos de l’hôtel-restaurant du Rocher de Dabo, ravagé par l'incendie du lundi 30 novembre 2015 :




Toit provisoire en tôle, fenêtres fermées avec des plaques de bois :



Grilles autour de l'hôtel-restaurant du rocher : 



C'est là, dans cette partie de l'hôtel-restaurant du rocher, le 19 juillet 1983, que le président de la République française François Mitterrand et le chancelier de la République fédérale allemande  Helmut Kohl ont mangé :




Pour la petite histoire :

François Mitterrand et Helmut Kohl à Hôtel-restaurant du rocher de Dabo

Tout est prêt à l’hôtel-restaurant du Rocher. On a évacué les clients habituels. On a dressé les couverts pour la suite présidentielle. Dans la véranda ouvrant sur l’incomparable panorama des Vosges mosellanes, une petite table ornée de marguerites mauves attend ses hôtes. Devant chaque assiette, un menu-manuscrit révèle que ceux-ci auront droit à un melon suivi d’une truite aux amandes et d’une noix de chevreuil aux airelles, accompagné de fromages et de tartes aux myrtilles. Le tout arrosé de Tokay, de Pinot noir et de Champagne. Tandis qu’aux cuisines son mari s’affaire, Mme Noëlle Kreuther passe en revue ses troupes. Robes noires et tabliers blancs, il ne manque pas un bouton de guêtre. On est paré à accueillir les deux grands. Longue attente lancinante. Le couple franco-allemand, sans doute charmé par le cadre du Jaegerhof, prolonge son tête-à-tête. On apprend même que n’y tenant plus, les deux hommes ont entrepris sur-le-champ la petite promenade forestière pourtant programmée pour l’après-midi. Si bien qu’ils ne débarquent à Dabo que sur le coup de 13h30.

Deux styles, deux écoles

Mitterrand passe en premier. Surprise ! Notre président est décravaté. Mais il semble encore bien guindé à côté du grand Helmut Kohl qui s’est fait lui une tenue digne du Club Vosgien : blouson sport, pantalon vert et chaussures de marche. Le premier, d’un pas raide, se dirige tout droit vers la table tandis que son compagnon, plus relax, prend le temps de passer derrière le comptoir pour serrer les mains des serveuses et du barman. Deux styles, deux écoles… Pour une fois, on préfèrera le style cool du chancelier Kohl.

Le menu chargé

Là-dessus, drame ! Un attaché de l’Elysée annonce que les deux convives aimeraient bien goûter à la quiche lorraine et au foie de canard ! La patronne s’affole. Le personnel s’ébroue. Ca doit être un sacré strumpf du côté des cuisines… De ma place, à dix mètres de la petite table d’honneur, je vois nos deux grands hommes tomber soudain la veste et entamer en tête-à-tête le menu modifié de dernière heure. Que se disent-ils ? Seules les deux interprètes assises à leurs côtés pourraient le dire… Si elles en avaient le temps ! Périlleux métier que le leur : il n’est pas facile de traduire la bouche pleine, les propos qu’un président adresse à un chancelier et viceversa même s’il ne s’agit que de propos de table…
A 16 h sonnantes, les deux hommes ont achevé leur repas. Ils signent, tour à tour, le livre d’or tandis qu’à côté d’eux, au téléphone, un confrère parisien s’époumone : « Allô ! S’il vous plaît, passez-moi la politique ! » Comme s’il s’agissait bien de politique pour l’instant alors qu’on ne parle ici que de gastronomie.
Puis passage et bain de foule à Dabo...

(Source : Article de Jean-Marie Trimbour/Républicain lorrain du 20 juillet 1983)



L'escargot de la montée des marches devant l'hôtel-restaurant du rocher :




L'emplacement de l'escargot dans la montée des marches pour l'accès à la chapelle Saint-Léon, à droite l'hôtel-restaurant du rocher de Dabo :





Marches qui au passage sont pour le site internet au nombre de 64, puis sur place 62 ! De quoi rassurer les plus réticents...





On peut également voir ci-dessus, sur la photo autour de l'affiche du rocher de Dabo, que les vitres de la cabane d'accès à l'entrée du rocher sont neuves, elles se sont fissurées avec les hautes températures lors de l'incendie du 30 novembre 2015.





Image