RECHERCHER

Rechercher dans ce Blog

dimanche 13 mai 2018

La chouette fête 2018 de Rocamadour

Sur France 3, en vidéo sur You Tube :





Un article dans le journal la Dépèche :

Chasse au trésor : tout le monde cherche la Chouette d'or depuis 1993...

Un mot du président de l'A2CO sur le forum :

115679  - De retour de Rocamadour ! (1130) - ®   - Garp   - 13-05-2018 17:54:52
   > Chouette Fête 2018 à Rocamadour - 12 mai 2018
Exceptionnel ! Une chouette fête comme on les aime : de nombreux participants tous sympas et de bonne humeur venus des quatre coins de la France et même de l'étranger (Angleterre, malgré le BREXIT et Belgique), un accueil à la hauteur par la Mairie de Rocamadour et même l'honneur des médias (article dans la Dépêche du Midi et reportage qui sera diffusé sur France 3) !

La mini-chasse fut gagnée par l'équipe composée de SKYSISS, DEVIN et METEOR qui sont repartis, la première avec une mini-chouette en bronze et les deux derniers avec chacun un magnifique ouvrage offert par la Mairie. L'indication supplémentaire prévue ne fut pas nécessaire (dommage pour nos amis d'outre-Quievrain). J'ai demandé à la modération de mettre en contribution le texte des énigmes et également les solutions (ces éléments seront donc bientôt disponibles).

Rendez-Vous l'an prochain, vraisemblablement à ANGERS, pour la Chouette Fête 2019 : objectif 100 ! (il s'agit évidemment d'un point d'exclamation pas du symbole mathématique de la factorielle).

Amitiés - Garp président




Image

dimanche 6 mai 2018

La signature sur les contremarques

Voilà ce que l'on sait grâce au communiqué ci-dessous de Michel Becker en septembre 2011 :

"Un mot encore sur les tirages en bronze de la chouette.
Je vous précise puisque vous n'étiez pas là à l'époque, que mon co-auteur voulait enterrer un papier ou une simple plaque en plastique avec des instructions gravées. J'ai estimé, puisqu'il a absolument voulu faire croire qu'il allait enterrer l'original, que ceci serait trop frustrant pour celui qui la découvrirait.
j'ai fait réaliser à mes frais deux tirages en bronze. Le n°1, que j'ai remis en vue de l'enfouissement, a d'abord séjourné dans un atelier de galvanoplastie où il devait être plaqué d'or pour parfaire le plaisir du futur découvreur.
Ceci s'est avéré impossible pour des raisons techniques et de dimensions, mais il en porte les marques que moi seul connaît. Le n°2 était destiné à la presse et à d'éventuelles expositions.
Votre irréprochable grand gourou était parfaitement au courant de cela, le travail ayant été effectué par une entreprise ayant pignon sur rue et m'ayant été facturé très officiellement. De toute façon, promettait t'il, jamais il ne révèlerait qu'une copie était enterrée.
C'est selon son habitude, sans me prévenir qu'il l'a finalement révélé aux participants.il ne m'avait pas dit non plus qu'il leur avait juré qu'aucune autre copie n'existait. J'ai donc été extrêmement surpris de la réaction des premiers «Chouetteurs» qui m'ont accueilli à Bourges en 2003. Je pensais simplement leur faire plaisir en apportant le bronze et c'est  «Elessar» qui le premier m'a averti du problème puis imaginé aussitôt de monter un canular."

D'après le témoignage de certains chercheurs qui étaient à la chouette fête à Bourges en 2003, Michel Becker aurait déclaré avoir détruit les autres contremarques (donc celles dont le numéro de la signature va de 3 à 8, précision apportée grâce au chercheur Garatakeu).

Le tirage n°2 que l'on voit sur les photos ci-dessous est gardé par Michel Becker, c'est celui qui était destiné à la presse et à d'éventuelles expositions :

En haut la contremarque en 2003 à Bourges, en dessous, la contremarque en 2018
pour le reportage du magazine suisse "Le Matin".



Zoom sur la signature, l'inscription : "becker DL 2/8 b"

C'est ce passage du communiqué de 2011 qui met le doute :

"Ceci s'est avéré impossible pour des raisons techniques et de dimensions, mais il en porte les marques que moi seul connaît."


En théorie, "les marques que moi seul connaît" n'est pas important, car la signature sur la contremarque enterrée serait "becker DL 1/8 b" si l'on en croit le même communiqué de 2011.







Image




jeudi 3 mai 2018

La carte n'est pas un outil !

Après avoir reçu plusieurs madits prouvant que la carte n'est pas un outil, un petit éclaircissement s'imposait.

En effet dans mon livre, "La chouette histoire du rocher de Dabo", j'utilise une carte pour expliquer mes tracés (une carte qui pourrait très être la fameuse carte Michelin comme expliqué dans la page 17 de mon livre), seulement voilà, une poignée de lecteurs m'ont fait parvenir "les fameux madits" sur cette histoire de carte qui n'est pas un outil !

L'explication de la carte qui est citée dans les madits est en fait la carte Michelin (jusque là tout le monde est d'accord), mais ce n'est pas cette carte, qui dans ma piste (comme dans la piste daboïste), donne toutes les informations pour avancer dans ce jeu (ou une autre 1:1 000000).



En effet, sur la carte 989 Michelin, il n'y a pas l'altitude du rocher de Dabo, il n'y a pas non plus la route en forme de spirale, pas de navire noir perché, ces éléments se trouvent sur la carte IGN 3715 OT,  mais rien ne vous obligeait à prendre cette carte, c'est juste une facilité pour ne pas aller sur place à chaque fois, vous auriez très bien pu aussi vous rendre sur place à Dabo en 1993, voir qu'il y a un rocher à 2,640 m du village, voir la borne IGN de 650 m d'altitude sur le parvis de la chapelle, ou téléphoner à la commune de Dabo directement ou encore contacter l'IGN (3615 IGN ou par téléphone), acheter des cartes postales, demander des fascicules sur le rocher à l'office du tourisme de Dabo etc.

La deuxième carte est pour moi celle qu'il faut dessiner sur la 989 Michelin car c'est sur cette carte que l'on reporte ses trouvailles, et quand Max dit "si vous avez la carte de la zone finale sous les yeux, c'est que vous avez trouvé la zone" dans les madits, pour moi, il ne pouvait pas mieux l'expliquer !


Voir aussi :

  Dabo, rocher de Dabo et sentinelles de la piste daboïste.




Image


mercredi 2 mai 2018

Sud-Est dans l'énigme 650

J'ai lu hier une excellente contribution du chercheur Ockham sur le forum "Les Sans Hulotte" :

"Le manche de la pelle peut suggérer aussi: ... \ . ; soit une direction à prendre: S\E."


Voilà qui est très intéressant, et qui va avec une idée qui m'est si chère :

Dans ce jeu, on cherche la cache de la chouette, Max camoufle très bien ses indices (écrits et visuels) on s'en doute bien après 25 ans, le doublon "se cache" de l'énigme 530 par exemple et que l'on retrouve dans la 600 n'a pas forcément la même signification et pour la 600 et je lui donne plutôt le sens de "Sud-Est cache" sur un navire noir perché, donc ce qui est au nord-ouest du navire est donc la clé (F) et c'est ce que l'on cherche, car F (A) est cherché depuis la 420 : "hâte toi de trouver la flèche" donc FA est notre clé (notez au passage que "FA" c'est juste la lettre "F" et il y a aussi une logique avec la Flèche d'Apollon), bref ce qui m'amène donc à vous dire que de Dabo (le "là" de la 650) on cherche donc les sentinelles, grâce à cette énigme 600, on sait que c'est au sud-est de Dabo, mais le plus fort : voilà que dans cette énigme 650 (comme l'altitude du rocher de Dabo) on a en plus la direction à prendre, elle est donnée depuis le début, cachée par des numéros sur le visuel, et on en oublie l'essentiel, les 3 personnages discrets derrière, presque incognito avec le personnage de la pelle (au passage qui est elle aussi inclinée pour "creuser" au sud-est) :




Résumé rapide de ma solution de l'énigme 650 : de Dabo (le fameux "là") vers le sud-est à 8000 mesures on trouve les sentinelles...

Qui a dit que Dabo est la ville sur laquelle les théories s'effondrent, et que c'était la fausse piste de ce jeu !

Les dix villes de la carte 989 Michelin ne sont pas les sentinelles, un tour de passe-passe pour cette affirmation des madits => Dabo, rocher de Dabo et sentinelles de la piste daboïste.

Voir aussi :

 71721075



Image

mardi 1 mai 2018

Dabo, rocher de Dabo et sentinelles de la piste daboïste

Après avoir reçu une dizaine de madits prouvant que les sentinelles ne peuvent pas être des villes, un petit éclaircissement sur une évidence (assez simple, mais que pour moi semble t'il) s'imposait.

En effet dans mon livre, "La chouette histoire du rocher de Dabo", j'explique très brièvement ce tour de passe-passe à la fin de la page 92, mais une petite précision s'impose pour mieux expliquer pourquoi les sentinelles sont pour moi les dix villes de la 580, et surtout comment Max pouvait dire "non les sentinelles ne sont pas des villes" sans être accusé d'avoir menti  :

Les daboïstes ont, en général, la chapelle et/ou le rocher comme solution, mais comme solution de quoi ?

-En 600 les daboïstes cherche un navire noir perché.
-En 500 c'est la spirale, donc la route autour de la chapelle Saint-Léon, trouvée avec la carte 3715 OT.
-En 420 c'est bien le rocher, là pas de problème pour les daboïstes. avec 650 m d'altitude et grâce à la carte 3715 OT, ils tombent sur le rocher de Dabo, en cherchant un peu plus sur ce rocher, il y a même une borne IGN à 650 m, même si la carte elle,  donne 647 m, c'est en fait la combinaison de ces deux énigmes qui donne cette lueur d'espoir (pour ne pas dire lumière, c'est encore trop tôt).

En septembre 1993, libération fait le premier article sur cette zone et, ho surprise, le rocher ressemble à un navire, il est à 650 m d'altitude (borne IGN) pour ceux qui n'ont toujours pas été le visiter (s'ils le font ensuite, le résultat (pour les daboïstes) est identique).

-En 560, par je ne sais quel miracle, par de nombreux tracés, souvent (pour ne pas dire toujours) différents, ils retombent sur Dabo mais en oubliant que c'est la carte 3715 OT qui a donné la solution validant Dabo sur la 989 Michelin, car dans cette énigme on ne parle que d'ouverture et de nef encalminée, par anagramme, tous ont pourtant "NEE CLEF EN MAIN" depuis l'I.S du 15 décembre 1994.

-En 650 ils trouve donc naturellement le "là" comme étant Dabo (ce qui arrange pour avoir la lumière avec DABO = relasio=solaire) mais toujours en oubliant comment ils étaient arrivé sur Dabo, c'est à dire, grâce à la carte 3715 OT en 500 et en 420 car ce n'est jamais sur la 989 Michelin qu'ils obtiennent des informations (altitude du rocher et route en spirale) mais bien sur la carte IGN 3715 OT, idem pour le navire noir perché de la 600, c'est bien en regardant la carte IGN 3715 OT, car sur la 989 Michelin, ce n'est que le village qui est présent.

C'est là (donc le fameux "là" de la 650) que le problème des daboïstes commence, car ils partent majoritairement du rocher de Dabo et depuis la carte 989 Michelin (sans jamais regarder la carte IGN 3715 OT) ben oui ils ont déjà tout et pour eux ils sont là, donc au rocher de Dabo !

Très grave erreur pour la première catégorie de daboïstes car la carte IGN 3715 OT n'intéresse plus, c'est presque la fin du jeu et il faut chercher sur la 989 Michelin pour trouver les sentinelles, sauf que la 989 Michelin n'a que le village de Dabo, pourtant, et pour eux, il partent du rocher de Dabo !(spirale, 650 m d'altitude etc.).

 Pour la deuxième catégorie de daboïstes, ceux qui ont regardé la carte IGN 3715 OT et avec la BSM qui donne les numéros "71721075" sur le visuel de la 650, la BSM est à 8000 mesure du rocher en plus, mais l'erreur est identique, ils partent du rocher de Dabo.

Pourtant en cherchant sur la carte IGN et depuis Dabo (le village), on trouve bien le rocher de Dabo à 8000 mesures, du centre du village de Dabo jusqu'au rocher de Dabo. En regardant depuis le haut de la tour de la chapelle, le rocher de Dabo a une forme très proche des dix villes, enfin au moins pour son parvis et dans les années 1990 à 2001.


Le parvis de la chapelle Saint-Léon vers 1993.




On peut remarquer la ressemblance avec des points caractéristiques
trouvés sur la carte 989  Michelin.
Comme le montre cette photo ci-dessus, en partant du principe que le parvis du rocher de Dabo (donc de la chapelle Saint-Léon) ressemble aux 10 villes de l'énigme 580, on "peut comprendre" pourquoi il y a un décalage (et non une ligne droite) entre Forbach et Héricourt.
Gérardmer représentant le début de la marche sur le parvis et Héricourt la fin.


Pour l'autre côté du rocher, on trouve aussi d'autres points :


Le rocher de Dabo vers 2016.


On peut remarquer la ressemblance avec des points
caractéristiques trouvés sur la carte 989  Michelin.
(Encore de nos jours).

J'ai rajouté Carignan sur la photo ci-dessus, pour montrer cette forme caractéristique sur le rocher, et l'utilité de tous les tracés sur la carte pour cette chasse à la chouette (en particulier la droite Roncevaux =>Carignan et Carignan Dabo qui forme l'orthogonale, et rajouter cette forme en plus des dix villes de l'énigme 580, qui existe aussi sur le rocher de Dabo comme le montre cette photo).

Si vous êtes daboïste, vous aurez compris que pour moi le rocher de Dabo est la zone finale car votre erreur est d'avoir pensé que votre carte IGN 3715 OT ne servait pas dans l'énigme 650 ou que le rocher de Dabo était la solution du "là" mais si vous avez trouvé le rocher de Dabo, vous ne pouvez pas ignorer que les dix villes de la 580 ressemble à ce parvis en 1993, la droite depuis Roncevaux aidant à pointer cet élément sur le rocher au même titre que le trait de l'énigme 420 (ce que j'appelle "la marche Napoléon" dans mon livre).

Max Valentin ne pouvait donc pas répondre que les dix villes sont les sentinelles puisque les sentinelles sont en réalité la forme du parvis du rocher de Dabo (vue du ciel), pour faire simple : c'est le rocher de Dabo, et pour les trouver il fallait regarder sur la carte IGN 3715 OT et calculer la bonne distance depuis le village, ou encore trouver un autre  moyen, comme de se rendre sur place et calculer la distance à l'aide du compteur kilométrique de votre véhicule depuis Dabo jusqu'au rocher (par exemple). Pour les daboïstes qui ont été sur place entre 1993 et 2001, j'ai encore du mal aujourd'hui à comprendre, comment en allant en haut de la tour de la chapelle Saint-Léon, ils n'ont jamais remarqué ce détail...

J'ai encore plus de mal avec le fait que dans pas moins de 4 énigmes (pour la piste daboïste classique), la 600, la 500, la 420 et la 650, les daboïstes trouvent comme solution le rocher de Dabo et que pourtant personne ne "tilte", je me demande comment, par exemple, ils auraient réagit si Max avait pointé à la place du rocher de Dabo le Champ-de-Mars et comment ils auraient pu expliquer "tour Eiffel" (au lieu de navire noir) et pourtant pointer le jardin du Luxembourg, c'est comme si la logique avait disparu, c'est sans doute aussi à cause de l'interprétation des madits...

Vous pouvez aussi me dire qu'il n'y a que deux cartes dans le jeu, mais rien ne vous obligeait à prendre cette carte IGN 3715 OT, c'était une facilité pour ne pas aller sur place à chaque fois, vous auriez très bien pu vous rendre sur place à Dabo en 1993, voir qu'il y a un rocher à 2,640 m du village, voir la borne IGN de 650 m d'altitude sur le parvis de la chapelle, ou téléphoner à la commune de Dabo directement ou encore contacter l'IGN (3615 IGN ou par téléphone), acheter des cartes postales, demander des fascicules sur le rocher à l'office du tourisme de Dabo etc.

Comme je l'ai fait remarquer dans mon livre, sur la quatrième de couverture "sur la carte de cette chouette en or" car c'est bien ça, pour moi, qu'il fallait trouver : la deuxième carte, en la dessinant avec les traits sur la carte 989 Michelin, à la fin des énigmes vous avez la zone finale, si vous avez compris ça, vous comprenez que tout tourne autour du rocher de Dabo dans les énigmes, vous comprendrez aussi que j'ai pensé que cette carte une fois finie vous donnait l'emplacement exact de la cache, et que c'est la cache qu'il faut justement trouver, ce mot est loin d'être anodin.

Pour finir, vous comprendrez sans doute enfin, pourquoi je pense que quand Max dit "si vous avez la carte de la zone finale sous les yeux, c'est que vous avez trouvé la zone" dans les madits, il ne pouvait pas mieux l'expliquer !

Dans cette hypothèse Max pouvait dire que les dix villes ne sont pas les sentinelles de la carte 989 Michelin car ce n'est pas avec les dix villes que l'on doit les trouver mais bien avec la carte IGN ou sur place, pourtant, et c'est le paradoxe, les dix villes sont les sentinelles dans ma piste.


Voir aussi :


Le livre de Kaspius !

Précisions de l'auteur de "La chouette histoire du rocher de Dabo"



Image




Article sur LE MATIN du 21 et 23 avril 2018

Voici l'article publié sur "LE MATIN" (version papier) du 21 et 23 avril en images sur ce blog avec l'aimable autorisation du journaliste suisse Fabien Feissli :



Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

L'article sur Lematin.ch :

Sur la piste de la mythique chouette d'or

«Un jour, ils vont trouver la chouette d'or»


Voir aussi => Chouette sortie avec Mickey





Image


samedi 21 avril 2018

Chouette sortie avec Mickey

Á l'occasion d'un reportage pour le journal suisse "Le Matin.CH" j'ai fait la connaissance du chercheur Mickey (qui a fait une pause sur la recherche de la chouette), il reste une véritable encyclopédie de la chouette et de beaucoup d'autres sujets en général.

Malgré la date (vendredi 13) nous nous sommes donc rendu à Dabo (même pas peur) pour parler de la chouette (comment ça Dabo est une fausse piste !), une véritable chance pour le "jeune padawan" que je suis à côté d'un chercheur comme Mickey. (Mickey est aussi l'un des chercheurs qui m'a aidé lors de mes recherches sur le rocher de Dabo, une aide aussi pour mon livre "La chouette histoire du rocher de Dabo").

L'article doit sortir pour les 25 ans de la chouette d'or, en attendant, un petit tour en image de ce chouette week-end à Dabo :

Kaspius et Mickey dans un café à Dabo.

Le chercheur Mickey pendant
le reportage sur le rocher de Dabo
avec les journalistes suisses.

Kaspius pointant la borne IGN
sur le rocher de Dabo pendant le reportage.
(Photo prise par Mickey).

Visite de la chapelle Saint-Léon ( photo de
l'intérieur de la chapelle Saint-Léon).

Une mini-chouette gagnée par Mickey lors
de la chouette fête à Troyes. Sur une balance
de précision : un poids de 146 g.
La fameuse boussole offerte par la FNAC en 1993 avec le premier 
livre des éditions Manya. (Photo de Mickey).


Découverte de la ciste du rocher de Dabo avec Mickey,
nous avons laissé un petit mot pour les prochains cisteurs.

Le reste de cette aventure bientôt dans la presse suisse...

Edit. Kaspius :

Voir aussi => Article sur Lematin.ch du 21 et 23 avril 2018



Image